VENDREDI 4 NOVEMBRE / 20H30

SOME GUITARS,
NO HEROES

VENDREDI 4 NOVEMBRE / 20H30
Ouverture des portes 20h / Pannonica / Debout

PRÉVENTE :
Tarif Plein : 16€ / Réduit : 14€ /
Petit Chat Fidèle : 12€ / Très Réduit : 7€
L’achat sur place le soir du concert est majoré de 2€. 

.         

Non, ce n’est pas une ode à ce jeu des années 2000 qui nous faisait tapoter sur une guitare en plastique. Non. C’est une soirée à la croisée des esthétiques durant laquelle blues, folk, jazz font des étincelles à travers le jeu de guitaristes singuliers.

MANUEL ADNOT / VINCENT DUPAS

© Vincent Dupas et Manuel Adnot

VINCENT DUPAS : VOIX, GUITARES
MANUEL ADNOT : GUITARES

Les guitaristes nantais s’aventurent entre folk-rock et improvisation. Ils racontent et illustrent un carnet de voyage dans les grands espaces du Midwest américain, qui se déroule entre roadtrip et randonnée dans les montagnes Rocheuses du Wyoming et du Montana. Ce véritable récit musical est un hommage à la littérature de la vie sauvage.

En mars dernier, le duo a été accueilli au Pannonica en résidence quelques jours. À l’occasion d’un Work in Promesse les deux guitaristes ont pu présenter une étape de travail. Jet FM était là, retrouvez ci-joint, la chronique diffusée l’émisssion “Au Flux et à Mesure”.

MICHEL HENRITZI

© Natacha Thiery

MICHEL HENRITZI : GUITARE ELECTRIQUE, LAPSTEEL

Guitariste sensible, intuitif, voyageur, Michel Henritzi est hanté par les spectres des blues de la planète – rebetiko, fado, cante jondo – et notamment par un de leurs cousins japonais éloigné, l’Enka. Ces panoplies de douleurs à l’âme, il s’en inspire pour faire brailler ses cordes d’une mélancolie métallique et créer un son rock profond et déchiré.

JEFF PARKER

JEFF PARKER : GUITARE ELECTRIQUE

Plus d’un quart de siècle que Jeff Parker officie en tant que cheville ouvrière des scènes expérimentales jazz et rock de Chicago. Ainsi pendant des années, il a intégré ses pistes de guitare ciselées dans le post-rock sophistiqué de Tortoise et a joué dans des ensembles audacieux orientés vers le jazz comme Chicago Underground.
Sur son nouvel album solo sorti à la fois chez International Anthem et Nonesuch, il mêle boucles et improvisations de manière éblouissante et tire parti de la solitude pour créer une musique qui sonne comme du jazz classique pour guitare mais qui se déplace souvent comme un doux rêve techno.