Une vague « Trunks-illisante »…ou pas!

: 24 avril 2012 | : Action Culturelle Chroniques des concerts | : lycee Guisthau

Alors qu’ils sont de passage à Nantes, le groupe rennais en profite pour faire une escale au Pannonica. Après avoir enregistré déjà 3 albums depuis 2007 – dont un 45 tours – les cinq musiciens de The Trunks, en mélangeant différents univers musicaux, parcourent la France et si possible, s’échappent au-delà des frontières…

Les beaux jours sont enfin de retour, l’envie de sortir le soir aussi ! Alors que la semaine se termine, 150curieux environ s’impatienter devant le Pannonica pour assister au concert de The Trunks, un groupe entre Rock, Jazz et Pop.A l’intérieur, ambiance conviviale, les gens attendent patiemment l’entrée en scène des artistes. Il est vingt et une heure, le concert débute fort avec une première chanson de leur album et ça groove ! Tout d’abord, le public est plutôt calme, mais après deux, trois chansons, les esprits se libèrent et on peut apercevoir quelques têtes se balancer au rythme cadencé de la musique. Les Trunks se lâchent, le public aussi ! Au départ timides, les applaudissements se font de plus en plus enthousiastes, entre des chansons toujours plus déjantées. Le saxo rugit, toute la puissance du groupe est là. Rien de tel que du live pour faire frissonner de plaisir tout un petit monde venu acclamer les deux stars de la soirée: The Trunks et The Thing!

Le concert est fini, le bar est ouvert. Chacun y va de ses avis et commentaires. Beaucoup connaissaient déjà ce groupe qui gagne en notoriété. Certains avaient juste entendu parler de la charmante Laetitia Shériff et cela a du suffire à les convaincre de venir ce soir. D’autres, étant venus pour la deuxième partie du concert ont été conquis par la présence et le naturel des artistes sur scène, bien que certains ai trouvé que cela manquait d’un petit quelque chose, comme Michael: « J’ai trouvé le groupe limité harmoniquement ». Le public a également apprécié la salle du Pannonica, propice au bon déroulement de la soirée. Alors, qu’ils soient des habitués – comme Michael qui y vient une fois par semaine – ou bien petits nouveaux, comme Dominique et ses deux amis, tous se sont sentis bien à l’aise dans leurs baskets ce soir. C’est sûr, l’ambiance est relax, on en profite pour parler et plaisanter avec son voisin en attendant le deuxième groupe.
L’entracte est fini, les lumières s’éteignent, c’est au tour de The Thing de faire son show. Ce qui est sûr, c’est que le concert a bel et bien plu, les Trunks pourront dormir sur leurs deux oreilles cette nuit…

Juliette Guillevic