The Trunks, un groupe détonnant

: 24 avril 2012 | : Action Culturelle Chroniques des concerts | : lycee Guisthau

The Trunk : un groupe hétéroclite rennais qui s’amuse à combiner le style rock, pop et jazz, composé de cinq membres – Laetitia Sheriff à la basse et au chant, Régis Boulard à la batterie, Stéphane Fromentin et Florian Marzano aux guitares et enfin Daniel Pabœuf au saxophone. Leurs chansons se veulent étonnantes et originales, à la limite des genres pour mieux surprendre. Ce soir, la ville de Nantes aura le plaisir de les accueillir.

Un soir de mars dans la ville des Ducs de Bretagne, Trunks pose ses valises au Pannonica. Au programme : du jazz, du rock et des guitares ! A 20h30 tapantes, les musiciens s’avancent sur scène et débute presque « gentiment ». Devant eux, un public fidèle à la petite salle de jazz.

Les spectateurs ont bien répondu à l’invitation et l’auditoire est attentif mais reste toutefois réservé. On pourrait alors avoir quelques doute sur la capacité des Rennais à emmener leur public. Pourtant, après quelques chansons du groupe, les spectateurs se lâchent finalement. Battements de pieds à droite, hochements de têtes à gauche : on se surprend à bouger son corps face au son des rythmes jazz-rock.

Il faut dire que la chanteuse Laetitia Sheriff et le guitariste Florian Marzano ont ouvert la voie. Ils bougent, explosent, exultent et transpirent comme pour communiquer leur énergie. Daniel Pabœuf, le saxophoniste – s’il est un peu plus réservé – occupe incontestablement la scène. Un son puissant s’échappe du cuivre au fur et à mesure que ses doigts sautent de note en note, de plus en plus fiévreux au fur et à mesure que passe la soirée.

Les 150 spectateurs semblent conquis, il aura juste fallu un peu de temps pour pouvoir pénétrer cet univers musical, plutôt original. La preuve, les applaudissements s’enchaînent et ce font de plus en plus bruyants. Quand arrive finalement la dernière chanson, certains en redemandent même, mais il semble que ce sera pour une prochaine fois. Mais une chose est sûre, le groupe rennais aura su relever le défi de plaire au public pourtant exigent du Pannonica.

Megan Baudonnel.