La renaissance de Mixcity honore le Panonica

: 17 décembre 2012 | : Action Culturelle Chroniques des concerts | : lycee livet

par Maxime Pain & Julien Battistella

La Nouvelle Orléans c’est invité le 23 novembre pour un concert de jazz au Panonica. Mixcity – avec les trois membres cuivré et le chanteur/tchacheur, Vincent Pollet-Villard – a révélé un nouveaux potentiel a un jazz plus traditionnel.

 Les Nantais attendaient avec impatience le nouvel album de Mixcity, la salle affichait complet. Avec l’avant-première de Nola’s Mood, le mélange rythmique de l’instrumental nous à fait voyager  au pays des rêves. Le concert commence par une musique de style électro immédiatement suivie par les cuivres, le public adore. Les artistes attirent les spectateurs vers la scène avec des encouragements. Côté look on est a mi-chemin d’un style plutôt classique et d’une tendance plus jeune, plus cool.

La complicité du groupe se ressent sur scène, avec l’intégration des petits nouveaux – Vincent Pollet-Villard au chant, Pierre Yves Merel au saxo, Pierre Dandin au trombone et Jean-Marie Goupil à la trompette – qui augmente la symbiose du groupe. Les cuivres se lâchent au travers d’improvisations perso enivrantes notamment avec un Pierre-Yves Merel plutôt explosif. La voix de bluesman de Vincent Pollet-Villard entraîne le public à bouger. Une voix plus envoûtante en concert que sur la version studio de leur nouvel opus. A noter, l’attention particulière entre le chanteur et l’organiste Jean-Patrick Cosset donne un vrai plus au concert, comparé à l’écoute du CD. Les artistes entraînent aussi les spectateurs dans leur danse sur la wave musicale
Le dj K20 -Kévin Grosmolard – offre un morceau qui envoie du lourd avec des effets psyché, nous  projette dans un autre monde. Après un dernier rappel pour une dernière chanson,les artistes remercient le public avant de reprendre la route pour leur tournée.