TANGERINE – KAMI QUINTET au PANNONICA

: 6 novembre 2012 | : Atelier des initiatives | : Atelier des initiatives

La salle était comble quand j’y suis rentré et je n’ai pu avoir de place assise. Comme souvent au Pannonica, la salle est plutôt cosy et la scène assez simple. Le trio de Tangerine est composé d’un guitariste , d’un incroyable batteur et d’une contrebassiste tout aussi talentueux. Ce groupe est né d’un collectif associatif de musicien 1Name4aCrew. Ils ont enchainé avec brio des morceaux de rock indé comme du tom york ou d’autre groupe de rock plus progressif. L’influence jazz était plus marquée par le choix des instruments que par les set véritablement joués mais j’ai bien aimé le fait que la mélodie soit parfois jouée par la contrebasse, cela donnait vraiment un coté particulier à ce groupe de musiciens et ce fut vraiment un agréablement moment.

Pour la deuxième partie, j’ai pu avoir un autre point de vue, en trouvant une place assise et me rapprocher de la scène pour mieux observer le jeu des musiciens. Kami Quintet, comme le nom l’indique est composé de 5 musiciens de haut vols (guitariste, saxophoniste, batteur, bassiste et tromboniste) mais j’ai moins senti une unité du groupe qu’une mise en avant du talent de chacun, dans des solos rythmiques et jeux très compliqués parfaitement exécutés. En résumé, un univers très particulier, moins facile d’accès que le groupe précédent Tangerine. Malgré une atmosphère bruitiste, je n’ai pas retrouvé l’influence rock agressif de RATM ou Faith no more, qui avait été annoncée, sur l’article du Pannonica, et que j’étais venu chercher.

Sylvain Ghysens / atelier des initiatives