Le Serpent des mers et autres contes au Pannonica

: 19 novembre 2018 | : Atelier des initiatives | : admin

Au Pannonica ce 4 novembre, Joce Mienniel (flûtiste) et Angela Flahault (conteuse) nous présentent le Serpent des mers et autres contes, une suite de 3 contes qui nous emmènent de la Nouvelle Angleterre à l’Afrique en passant par la Chine.

Entourée d’enfants de tous âges, j’observe la scène peuplée de multiples instruments : les deux artistes s’installent, et une douce mélodie de flûte s’élève, introduisant l’histoire merveilleuse du Serpent des mers.
La conteuse a une voix d’une infinie douceur, et pendus à ses gestes et paroles nous voyons l’animal fantastique se dessiner devant nos yeux. Tout décor est inutile : nous sommes captivés, et malgré le jeune âge de l’assistance, l’attention règne et les imaginations débordent.
Les sons et mélodies varient au fil des contes : tantôt doux et oniriques, tantôt rythmés et entraînants, ils sont inspirés des divers lieux traversés par les personnages et nous entraînent au plus profond de ces trois univers. En Chine, l’atmosphère est solennelle et méditative, les sons claironnent. En Afrique, la musique appelle à la danse, et quelques petites silhouettes s’agitent dans l’assistance.

L’heure s’est écoulée en un battement de cil, et le retour à la réalité nous permet de découvrir les divers instruments qui ont donné leur profondeur aux récits : un ensemble de flûtes traversières et classiques, accompagnées d’instruments exotiques tels qu’un bol de temple pour la Chine ou encore un piano à doigts africains.

Le temps a depuis repris son rythme, mais ces contes ont rafraîchi mon imaginaire autant qu’ils ont ravi mes tympans.

Diana A.