Le Pannonica accueille la liesse sonore

: 25 février 2014 | : Atelier des initiatives | : Atelier des initiatives

Je suis le feu, je suis la joie.
Je suis l’euphorie, je suis l’ivresse.

Je suis partout et je ne demande qu’à sortir. Je suis emprisonnée partout  : dans les murs, dans les meubles, en vous tous. D’abord, je me délivre dans un cri déchirant de saxophone alto. Celui de Stéphane Payen qui me pousse de toute ces forces vers la vie. Encore quelques toussotements et je commence enfin à voir le jour. Et puis, comme dans un phénomène d’induction, je trouve d’autres voies (voix ?!) à travers la contrebasse de Harrison Bakhead, puis celle de Benjamin Duboc, puis la batterie et les percussions de Hamid Drake et enfin celles de Ramon Lopez. Petit à petit, je m’installe dans la pièce du Pannonica.

J’envahis l’espace. Les musiciens me portent, me lâchent comme un animal furieux, en cage depuis trop longtemps. Je deviens plus forte, plus structurée, plus intelligible, plus puissante, plus poignante, plus énergique. Ils me construisent et me donnent des couleurs vitaminées avec les percussions variées. Ils maîtrisent leurs instruments, innovent aussi dans la façon de les utiliser. Tant et si bien que j’exulte bientôt dans une explosion de sons, de rythmes endiablés. Je suis enfin libérée  !

Je change le rythme, je change la vitesse. Je crée des connexions entre les musiciens dont la complicité est flagrante maintenant. Ils alimentent ma fougue. Ils s’adaptent à mon énergie.

PNG - 353 koSpectateurs, je me suis déjà glissée sous vos vêtements ! Je me suis déjà introduite sous votre peau. Ce chatouillement que vous ressentez, c’est bien moi qui prends possession de votre corps. Si l’envie vous prend de vous déhancher, il n’y a rien d’étonnant. Pour les plus timides, vous gigotez doucement. Pour les autres, vous battez le rythme avec les mains et les pieds, le sourire aux lèvres, le cœur battant, les oreilles alertes à la moindre surprise que je vous offre. Et des surprises, j’en ai, ce soir du 12 février. De quoi vous régaler pour toute la soirée.

Car je suis la vie, je suis la gaieté.
Je suis le jazz d’impro du projet « The Turbine  ».

Emilie B. de l’atelier des initiatives