EMILE PARISIEN QUARTET – ou le Jazz surréaliste

: 6 février 2013 | : Atelier des initiatives | : Atelier des initiatives

Emile Parisien au saxo alto & soprano, Ivan Gélugne à la contrebasse, Julien Touery au piano et Sylvain Darrifourcq à la batterie

Leur musique aussi surréaliste que leur titre ’dieu m’a brossé les dents’ ou ’chocolat-citron’ peut sembler déroutante à première vue ou devrais-je dire à première écoute. Leurs morceaux sont toujours d’un long format, d’une dizaine de minutes chacun ; ils nous proposent à chaque fois une véritable histoire musicale. Leur écriture semble toujours à la recherche grande esthétique musicale, démarrant souvent lentement pour créer une atmosphère et plongeant doucement l’auditeur dans leur univers, pour finir souvent sur un final impressionnant et éclatant. Les mélodies balancent des riffs entêtants, avec de grandes variations rythmiques, souvent syncopés et très souples, prouvant une grande maîtrise technique. L’intensité musicale et le jeu des silences sont également très travaillés, calmes et atmosphériques à certain moment, mais peuvent devenir tonitruants à d’autres.

La particularité de ce groupe hors norme, est qu’il sait nous offrir également dans leurs morceaux, un panel de sonorités atypiques. Le batteur exploite parfois différentes sonorités inattendues comme par exemple des sons de cloches, de casseroles, ou utilise un cintre en guise de baguette. Tout comme le pianiste peut frapper les cordes de son piano, lui donner le son d’une luth ou utiliser un bol tibétain.

En conclusion, Emile parisien quartet est un groupe de jazz plein d’énergie , de complicité et de virtuosité et d’originalité. Déroutant au premier abord mais devenant vite très charmant.

Syl20 GHYSENS / Atelier des intiatives