Deux jeunes groupes de jazz nantais au Pannonica : de la performance pour une soirée de transes !

: 16 avril 2013 | : Action Culturelle Chroniques des concerts | : lycee Guisthau

Vendredi 29 mars, le Pannonica accueillait Swim et Pulse Session  : le juste milieu entre musique du monde et jazz d’improvisation. Retour sur un concert qui a propulsé le public dans un monde rythmique et haut en couleur  !

Un article par Agathe Charriau

On connaît le goût aiguisé de Florent Chaigne, fondateur de Pulse session, pour les cultures orientales et la création musicale. Le groupe vainqueur du 3e tremplin 44 à Rouans a de nouveau prouvé son talent sur la scène du Pannonica. Première partie de la soirée, dès que les lumières faiblissent, la tension et la liesse du public se fait sentir. Un sourire sur le visage, les sept musiciens font preuve d’originalité, fruit de recherches musicales poussées. Mêlant douceurs envoûtantes et morceaux swing et entraînants, le groupe emporte son public dans son univers  : une sonorité jazz très prononcée des cuivres, une envie de se lever et de danser en rythme, têtes et corps balancent au rythme de la musique.. Les solos s’enchaînent . Le public fait part de son enthousiasme à l’entracte, ainsi que de son penchant pour cette performance impressionnante  : un pur bonheur  !   Grâce à des solos de talent et un rythme endiablé, la tension est montée au fur et à mesure de la soirée.

Sentiments mitigés pour une performance qui ne fait pas l’unanimité…

On regrette toutefois quelques longueurs chez Swim, qui a parfois peiné à nous entraîner dans leur monde. Si un brin d’hermétisme s’est lu à certains instants, l’attachement que portaient les artistes à leur musique était visible. Cette musique au caractère expérimental s’inscrit dans l’univers du jazz improvisé. Le public a su exprimer son enthousiasme  : «  C’était grisant  !  », déclare Marion,    32 ans et amatrice de  jazz. «  Je crois que le concert a aussi plu à mon fils  !  » ajoute-t-elle dans un sourire, en nous montrant son jeune garçon endormi dans ses bras. Swim a accroché son public dès les premiers instants malgré des répétitions et quelques longueurs.
Ici encore, le Pannonica a présenté un trio de qualité avec des musiciens s’affirmant sur scène grâce à leur performance et leur recherche de sonorités. Malgré deux styles très affirmés et très différents, on note l’implication de ces artistes passionnés et habités par leur musique.