scène jazz et musiques improvisées à Nantes

Malia

En 1993 le prix Nobel de littérature Toni Morrisson célébrait Nina Simone pour “avoir sauvé nos vies”, faisant référence aux chansons qui ont motivé et inspiré le mouvement afro-américain des droits civiques aux États-Unis dans les années 60. Aujourd’hui, quelques décennies plus tard, Malia, jeune Londonienne née au Malawi, petite protégée d’André Manoukian, rend ici  hommage en trio à cette grande dame dont le combat et les compositions n’ont rien perdu de leur pertinence. Sa voix chaude et sensuelle – aisément comparée à celle de Billie Holiday – pleine de soul et de jazz, sa personnalité, savent donner au répertoire d’exception de cette incomparable artiste toute la force, la beauté et la rareté d’une orchidée noire.

co-production

Co-réalisation la bouche d’air / nantes jazz action (pannonica)