scène jazz et musiques improvisées à Nantes

Ciné Panno#3 Stéphan Oliva solo “Vaguement Godard” + Bruno Angelini Solo “Leone Alone”

À la fois hommage au 7e art et clin d’oeil à l’artisan et producteur de disques Philippe Ghielmetti, cette troisième soirée met en exergue deux pianistes français qui ont sorti leurs albums sur son récent label “Illusions”. De la musique en boîte au live solo…

Stéphan Oliva solo “Vaguement Godard”
Après sa conférence au Cinématographe, nous retrouvons cet artiste incontournable du jazz hexagonal, venu à de nombreuses reprises au Pannonica (on se souvient de son concert avec Paul Motian et Bruno Chevillon !), pour une nouvelle incursion au pays d’un des réalisateurs mythiques du 20e siècle. C’est le troisième volet d’une série initiée par Stephan sur le label de Ghielmetti, après l’album consacré au compositeur Bernard Herrman (Hitchcock), puis au film noir. “Vaguement Godard” s’intéresse de près aux musiques de film de ce dernier.

Bruno angelini solo “leone alone”
Bruno Angelini, sans bruit, s’impose dans le paysage des pianistes de jazz français (on le voit ainsi auprès des Italiens Francesco Bearzatti et Giovanni
Falzone, et plus récemment, il crée un quartet en compagnie d’Edward Perraud, Claude Tchamitchian
et Régis Huby). À partir de “Il était une fois dans l’Ouest” et “Le bon, la brute et le truand”, il transforme la musique d’Ennio Morricone, la combine et l’interprète au gré de son ressenti.
Mais ne nous trompons pas, à travers la musique de ce génial compositeur, c’est aussi l’humanisme du cinéaste Sergio Leone qui a touché Bruno.