« Ce qui secret »… se raconte / mai 2012

: 16 octobre 2012 | : Atelier des initiatives | : Atelier des initiatives

« Ce qui secret » n’est pas seulement un jeu de mots, sinon un atelier basé sur une mise ne scène éclectique et poétique. Pour moi, c’est d’abord un atelier. Les intervenants sont disponibles et accueillants… et pour autant ils ne lâchent pas les mots ni les stylos et construisent pendant la représentation.

Certains récits sont des improvisations de jeux de mots dont la sonorité participe à la confusion des sentiments. « Ce qui secret » est aussi un espace semé de micros pour que la parole n’ait pas de lieu, sinon qu’elle puisse avoir lieu à chaque instant, dans la déambulation des notes d’un piano toujours présent, improvisé par Geneviève Foccroulle. Heddy Boubaker réalise des performances électroniques à travers des synthétiseurs pour obscurcir les paroles ou pour produire du bruit à partir d’une basse électrique.

« Ce qui secret » est aussi une écoute et un silence. Ce sont des moments où l’importance de savoir se taire devient humilité pour laisser de la place à la poésie et à la proteste… pour ne pas laisser dormir les indécis (clin d’œil)… ou pour partir dans une course de vers en boucle. La mise en scène devient alors une partie du message.

La fin de cette performance a été une projection sur les « dix parus » : une allégories de la simplicité et de l’absence toujours sous l’influence du piano. « Ce qui secret » est un contrat entre le public et les acteurs . En ce que me concerne, il a été convenu et arrêté ce qui suit : que nous nous reverrons trois fois dans la soirée pour signer un nouveau contrat. Ça été l’occasion de revoir Marta Jonville qui propose la possibilité de contractualiser sous différents formats ce que chacun veut bien, ce que chacun imagine possible dans un contrat. Chemin libre à l’imagination !

La fin de la soirée s’est accompagnée d’un dîner simple, agréable, d’une discussion avec les participants et le public, le goût d’un Saint Nectaire fermier… Ce jeudi 24 mai le Pannonica a accueilli un collectif de poètes et d’artistes en lien avec la Maison de la Poésie de Nantes. Ils ont réussi à nous transporter dans un monde intimiste et chaleureux. Ils ont réveillé des sentiments. Ils ont secoué les murs de la langue.

Plus de poésie à Couëron les 23 et 24 juin, avec Jacques Bonnaffé et la Cie Quidam dans (((Echo))) Un jardin singulier. A ne pas manquer !

Nilo Pardo Garcia