Anthony Joseph, guru voodoo

: 25 juin 2018 | : Atelier des initiatives | : admin

Le festival Tambours et Tropiques a battu son plein au Pannonica, club jazz souterrain et chaleureux.
L’occasion de retrouver Anthony Joseph, qui n’a de cesse d’explorer ses racines caribéennes.
Plongée moite et transpirante au coeur de l’univers carribean roots.

Ouvrir les yeux.
Reprendre contact avec son environnement : applaudissements, scène, public…
Déjà la fin du concert.
Qui nous laisse déconnectés et haletants.
Espace temps dilaté, sens et corps réconciliés, la magie d’Anthony Joseph a opéré à la faveur d’une transe hypnotique.

Des flashs ressurgissent alors. Colorés. Montées sonores incandescentes. Visages souriants, déliés, concentrés.
L’entrée en scène des cinq musiciens, guitare, basse, batterie, percussions et saxophone. Des tenues bigarrées, aux couleurs chaudes et criantes, annonçant déjà un voyage, aux confluents des influences.
Jason Yard qui impressionne, jouant de deux cuivres à la fois, la sueur perlant déjà au front.

La classe et le charisme d’Anthony Joseph.
Mi-parlés mi-chantés, ses mots s’envolent, jamais en demi teinte.
Loin de vouloir absorber toute la lumière des projecteurs, il sait délaisser la scène pour que la musique reprenne tout l’espace. Aller retour incessant, vibrant et hypnotique.
Une alchimie ténue que ce guru voodoo maîtrise à la perfection. Pour une transe libératrice à expérimenter.

Camille Rigolage